La pesanteur

Le premier défi que l’être humain a dû relever en arrivant sur terre, pour devenir ce qu’il est, c’est de passer de la position quadrupédique (à 4 pattes) à la station debout érigé sur les seules deux pattes arrières. Ceci a permis à la main et au cerveau de se développer.

Si cette position debout sur les deux pieds nous paraît naturelle, sa réalisation est un véritable exploit qui a nécessité la création et la mise en œuvre de mécanismes neurologiques très complexes.
En effet, pour survivre dans son élément hostile, donc rester debout, garder l’équilibre et se déplacer, l’être humain doit vaincre une force d’opposition considérable, que nous avons fini par négliger car s’appliquant depuis toujours sur nous et étant devenue inconsciente : la Pesanteur.
La baleine
La pesanteur est le vecteur principal du développement des organismes vivants.

Ce sont les voyages dans l’espace qui ont permis de mettre en évidence l’importance de la pesanteur sur la physiologie du corps humain. Ainsi certains cosmonautes russes ont passé presque un an dans l’espace, au bord de la station Mir. Ils ont donc été soumis à un environnement sans pesanteur pendant toute la durée de leur séjour. On a alors constaté des modifications extraordinaires de leur physiologie :

Station Mir

 

  • pour l’ensemble du vol, ils ont grandi en moyenne de 4 centimètres.
  • en 3 jours, ils perdent 15 % de leur masse sanguine. 25 % de cette masse sanguine est perdue à la fin du vol.
  • il y a une perte de calcium et de phosphore. Il s’installe rapidement une ostéoporose.
  • les muscles s’atrophient. Même le cœur devient paresseux et s’atrophie également malgré l’intense activité physique développée par les cosmonautes car la station Mir était équipée de tapis roulant et de vélos ergonomiques.

Homme faisant du vélo à l'intérieur de la station Mir

  • Mais c’est le système neurosensoriel qui est le plus perturbé :
    • Les cosmonautes ne savent plus marcher lorsqu’ils reviennent sur terre. Il leur faut plusieurs jours pour retrouver la marche.
    • Ils ne savent plus écrire. Ils sont devenus dyslexiques. Un programme spécial de réentraînement à l’écriture a été mis au point pour eux. Ce programme est d’ailleurs utilisé à l’heure actuelle pour la rééducation de nombreux dyslexiques.
    • Ils sont incapables de coordonner leurs gestes.
    • Ils présentent des troubles psychiques, des hallucinations.
  • Les réflexes s’émoussent loin de la terre. Ainsi le mouvement des yeux qui suit un objet qui se déplace prend du retard sur l’objet.
  • Sur terre, les muscles extenseurs sont plus toniques que les muscles fléchisseurs. Dans l’espace, c’est l’inverse. L’ensemble du corps tend donc à prendre une position fœtale en apesanteur.

Si s’habituer à l’espace demande quelques jours, il faut 2 ans pour se  réhabituer à la terre.

La pesanteur s’applique donc constamment sur nous et toute notre organisation neurophysiologique est bâtie pour répondre à cette contrainte.

Les organismes vivants ont élaboré des mécanismes de contrôle de la posture pour répondre à cette gageure.

Laisser un commentaire